Château Haut-Brisson – Alexandra Pasternak

Les œuvres d’Alexandra Pasternak se distinguent par une mise en scène immaculée. L’étude méticuleuse de la corrélation entre l’architecture organique et artificielle, accentuée par la couleur et la luminosité, aboutit à l’élégance parfaitement organisée d’une peinture à l’huile. Ses toiles sont généralement précédées d´un bon nombre d’esquisses graphiques ou de dessins à l’aquarelle – qui pourraient être considérés comme des œuvres d’art à part entière – afin de tester les volumes et la coloration. Des séquences géométriques soigneusement choisies créent un décor unique où la simplicité et la précision s’allient de la manière la plus fabuleuse qui soit.

Cette théâtralité n’est pas le fruit du hasard : Alexandra est diplômée avec mention du State Academic Art College of the Memory of 1905 à Moscou, où elle a étudié la Peinture de Décors de Théâtre, puis effectué un stage dans les célèbres ateliers du théâtre Bolchoï en qualité d´accessoiriste. Elle a poursuivi sa formation en scénographie à l’Académie Russe des Arts du Théâtre, mais a finalement décidé de développer ses talents en tant qu’artiste indépendante.

Bien que son séjour au Château Haut-Brisson ait été sa première – et très appréciée – expérience de résidence artistique, la France n’est pas étrangère à ses travaux : en 2018, elle a été l’une des participantes de l’exposition « Man and Space » à Sanary-Sur-Mer, organisée par la galerie Kvartira S, et en 2021, ses œuvres ont été choisies par la galerie parisienne Tonka. En outre, depuis 2015, elle organise des expositions individuelles et ses créations sont détenues par de nombreux collectionneurs privés en Russie, en Géorgie, en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Désireuse de partager sa vision et ses techniques artistiques, en 2014 et jusqu’à récemment elle enseigne l’art et le dessin aux enfants du London Gates Education Group à Moscou.

Dès son plus jeune âge, elle imite les coups de pinceau de Van Gogh (et ne manquerait pas l´occasion d’assister à son exposition actuelle au Musée d’Orsay) et admire beaucoup la verve d’Henry Matisse, David Hockney, Giorgio Morandi et Edward Hopper.

Alexandra compare sa peinture à la tenue d’un journal intime : elle transforme ses impressions des paysages naturels, urbains et ruraux en mosaïques élégamment rythmées, nous donnant ainsi l’occasion de voir le monde qui nous entoure à travers ses yeux, témoignant de sa version de la réalité généralisée à travers le prisme de la géométrie.

Appartenant à une nouvelle génération d’artistes, elle est sensible à tout ce qui est nouveau : qu’il s’agisse d’apprendre une nouvelle langue, d’envisager de vivre dans un nouveau pays ou encore de connaître un nouveau chanteur. Alexandra incarne certainement la légèreté, la curiosité, l’intelligence numérique et la multifonctionnalité des Milléniaux, tout en restant fidèle aux principes plus traditionnels d’autodiscipline, de travail acharné et de réflexion.

Elle aime faire de longues promenades pour respirer son inspiration et a particulièrement apprécié son séjour au Château Haut-Brisson pour cette raison. Elle a rencontré non seulement de nombreux oiseaux qui virevoltaient dans les vignes, mais aussi un renard qui s´y faufilait avec agilité. Elle a été particulièrement attirée par les vieux chênes qui encadrent le vignoble, avec leurs feuilles bien taillées.

Son œil perspicace et son sens aigu de l’observation se manifestent parfois d’eux-mêmes, sans qu’elle l’ait voulu : une fois l’une de ses œuvres achevée, elle a remarqué qu’elle copiait la palette de couleurs de la pièce où elle avait réalisé ses créations.

Alexandra est venue à la résidence d’art avec son mari, Anton Totibadze, un artiste géorgien et russe de premier plan. Chacun d’entre eux a son propre style de peinture, ils travaillent côte à côte, tout en étant totalement indépendants l’un de l’autre.

Pourtant, en voyant leurs œuvres, on a l’impression que ces deux-là regardent définitivement dans la même direction. Peut-être qu’un jour ils pourraient réaliser une œuvre commune et nous serions impatients de la voir.

Et pour finir, nous ne pouvions pas ne pas le mentionner car son nom de famille vous dit peut-être quelque chose, elle est en fait l’arrière-petite-fille de Boris Pasternak, un célèbre poète, romancier et traducteur littéraire russe, l’auteur du « Docteur Jivago », récompensé par le prix Nobel de littérature en 1958, et en outre, l’arrière-arrière-petite-fille de Leonid Pasternak – un célèbre peintre postimpressionniste russe, ami de Léon Tolstoï et membre du mouvement Peredvizhniki.

 

Voir aussi

Château Haut-Brisson – Alexandra Pasternak

29 janvier 2024

Les œuvres d’Alexandra Pasternak se distinguent par une mise en scène immaculée. L’étude méticuleuse de la corrélation entre l’architecture organique…

Lire la suite

Château Haut-Brisson – Anton Totibadze

11 janvier 2024

Anton TOTIBADZE est animé par ses passions. Il est passionné par la vie, le monde qui l’entoure et son évolution….

Lire la suite

Château Haut-Brisson – Andy Paiko

02 novembre 2023

La sculpture créée par Andy a été spécialement conçue pour le Château Haut-Brisson. L’idée a germé lorsque les propriétaires sont…

Lire la suite